Fracture de la clavicule

Elles surviennent fréquemment lors d’une chute ou d’un accident sportif. C’est la conséquence d’un traumatisme directe sur l’épaule. La clavicule se brise soit au niveau de sa diaphyse (au milieu de l’os), soit au niveau de son ¼ externe (plus rarement).

Lorsqu’elle est déplacée, la fracture entraine une déformation du relief de l’épaule qui est abaissé et raccourci (médialisée). Cette déformation est liée au fait que la clavicule est le seul os qui attache le membre supérieur (bras et épaule) au thorax.

Dans le cas d’une fracture du ¼ externe le traitement est très souvent chirurgical. Les anneaux claviculaires ne sont pas indiqués dans ce type de fracture. Si la fracture n’est pas déplacée un gilet coude au corps sera suffisant pendant 6 semaines. Si la fracture est déplacée il faut envisager une intervention chirurgicale pour la réduire et la fixer par une plaque vissée. L’immobilisation post opératoire coude au corps est de 4 à 6 semaines jusqu’à la consolidation définitive.

Dans le cas d’une fracture de la diaphyse, la plupart du temps, le traitement est orthopédique (c’est-à-dire non chirurgical) par le port pendant 4 à 6 semaines d’anneaux claviculaires dont le but sont de tirer en arrière les 2 épaules pour limiter et réduire la déformation. La consolidation définitive survient entre 2 et 3 mois mais peut parfois être plus longue. Le cal osseux et la déformation de l’os sont souvent visibles après la consolidation mais n’auront aucune conséquence fonctionnelle. Une intervention chirurgicale peut s’envisager si l’espace entre les 2 fragments d’os est supérieur à 10 mm, s’il existe une menace cutanée par un fragment d’os pointu, si les anneaux claviculaires ne permettent pas de réduire la déformation ou si l’exigence fonctionnelle du patient est élevée (sportif ou travailleur de force). Dans ces cas l’intervention permettra la réduction de la fracture et la mise en place d’une plaque vissée. L’incision cutanée fait souvent 10 à 15 cm le long du trajet de la clavicule et impose le sacrifice de petits nerfs sensitifs qui viennent du cou. Il y aura donc après l’intervention une bande cutanée insensible en dessous de la cicatrice. Après l’intervention l’immobilisation coude au corps n’est que de 2 semaines c’est-à-dire jusqu’à la cicatrisation complète de la cicatrice. La consolidation définitive survient entre 2 et 3 mois mais peut parfois être plus longue.

La durée de l’arrêt de travail est au minimum de 4 à 6 semaines quel que soit le traitement et le métier exercé. Il dépendra ensuite de la consolidation sur les radios de contrôle, de la récupération fonctionnelle et du métier exercé.

Quelles sont les complications possibles ?

Les complications du traitement orthopédique ne sont pas rares. Les anneaux claviculaires, s’ils sont trop serrés peuvent provoquer un œdème du bras et une phlébite. On observe également des retards de consolidation (pas de consolidation après 3 mois) et des pseudarthroses (pas de consolidation après 6 mois). La capsulite rétractile et l’algodystrophie peuvent également survenir.

Les complications du traitement chirurgical ne sont pas rares non plus. La principale et la plus grave est l’infection du site opératoire. On observe également des bricolages des montages chirurgicaux (arrachage ou rupture des vis ou de la plaque) et bien sur des retards ou des absences de consolidation qui peuvent mener à la pseudarthrose et donc à une réintervention.